Bienvenue chez CLAC !



Le Club du Lucane Agile de Coquibus

Association loi 1901

Avec CLAC, tu ne vas pas t’ennuyer parce qu’on :

🧗🏼‍♀️ Pratique l’escalade lors de sorties encadrées en blocs et en falaises

🌳 Découvre la forêt à travers le mouvement et le sport en pleine nature : rando, cirque, équilibre

🙏 Partage les bonnes pratiques en faveur de la préservation de l’écosystème forestier

🤝 Rassemble une communauté de passionnés des sports de nature

Oh, et surtout, mĂŞme si la nature c’est du sĂ©rieux, on s’amuse beaucoup parce que sinon Ă  quoi bon ? DĂ©butant.es, confirmĂ©.es… Tout le monde est bienvenu !

Le Club du Lucane Agile de Coquibus (CLAC pour les intimes) est nĂ© en avril 2021 de la passion de GaĂ©tane, son infatigable fondatrice, pour la forĂŞt et l’escalade. Après 10 ans passĂ©s Ă  l’ONF, elle monte en 2020 un gĂ®te pour grimpeurs en lisière de la forĂŞt domaniale des Trois Pignons et passe son brevet d’initiatrice pour l’escalade en salle et en falaise. C’est dire si elle en connaĂ®t un rayon sur l’Ă©cosystème forestier et sur les rochers qui font la particularitĂ© de ce site magique !

Quand elle n’est pas elle-même en train de grimper sur les cailloux, elle initie les débutants à l’escalade et elle donne des cours de yoga qu’elle a spécifiquement conçus pour les amateurs de grimpe. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Luojia et d’Adeline, immédiatement contaminées par son amour et sa connaissance de la forêt. Si elles ont souvent la tête en bas pendant les séances de yoga qu’elles pratiquent ensemble, c’est en haut des blocs de Fontainebleau qu’elles se retrouvent et décident de donner corps au projet d’association imaginé par Gaétane. L’équipe s’est ensuite élargie à un réseau d’amoureux de l’escalade, des sports de nature et de la nature en général : Karine, Blanca, Jean, Craig et Andrew.

A l’heure où la forêt de Fontainebleau est de plus en plus fréquentée par des grimpeur.se.s toujours plus nombreux.se.s, ensemble, ils se sont données pour missions de :

  • Faire dĂ©couvrir l’escalade de bloc, de falaise et l’alpinisme au plus grand nombre, sans oublier la dĂ©jĂ  longue histoire de l’escalade sur le territoire du Coquibus et plus gĂ©nĂ©ralement de la forĂŞt domaniale des Trois Pignons et de Fontainebleau. 
  • Promouvoir une pratique responsable et durable des sports de nature, en particulier l’escalade, la randonnĂ©e, l’orientation et les disciplines complĂ©mentaires comme le yoga, tout en contribuant Ă  une pratique sportive respectant les individus dans leurs diffĂ©rences et leur spĂ©cificitĂ©.
  • Promouvoir la diffusion des bonnes pratiques environnementales liĂ©es Ă  la pratique de ces sports en pleine nature (communication, information, formation).
  • DĂ©velopper la pratique de ces sports sur le territoire du parc rĂ©gional du Gâtinais, et participer Ă  la formation et l’information des acteurs du tourisme locaux quant aux pratiques des sports de nature sur leur territoire
  • CrĂ©ation d’une communautĂ© locale d’acteurs des sports de nature (notamment l’escalade) favorisant la mutualisation des bonnes pratiques, des connaissances des ressources

Et c’est avec le Club du Lucane Agile de Coquibus et l’implication de ses membres et adhérents qu’ils comptent mener ces missions à bien.

Pourquoi le Lucane Agile ? Le Lucane Cerf Volant est le plus grand colĂ©optère d’Europe : il mesure jusqu’Ă  8 cm de long. Il se dĂ©veloppe dans le bois mort en voie de dĂ©composition, avec une prĂ©fĂ©rence pour les chĂŞnes et les châtaigniers. Mais son habitat s’amenuise par la non-conservation des vieux arbres et des zones bocagères, et c’est un insecte maintenant protĂ©gĂ© Ă  l’Ă©chelle europĂ©enne (annexe II de la directive europĂ©enne « habitats faune flore » et annexe III de la convention de Berne). Il fait partie des espèces protĂ©gĂ©es en ForĂŞt de Fontainebleau. C’est un insecte dont les nombreuses particularitĂ©s en disent beaucoup sur l’Ă©cosystème forestier. Entre toutes les choses remarquables qu’on aime chez le Lucane Agile, on note que ses larves vivent 6 ans pour une pĂ©riode adulte de seulement un mois… Cela rĂ©sonne avec l’aspect laborieux de l’escalade et des activitĂ©s sportives en gĂ©nĂ©ral qui demandent beaucoup de travail avant de parvenir Ă  grandir dans sa pratique et obtenir des rĂ©sultats. Enfin, les nombreuses caractĂ©ristiques qui diffĂ©rencient les mâles et femelles (taille, poids, puissance des mandibules…) font Ă©cho Ă  la volontĂ© du club de dĂ©velopper l’escalade fĂ©minine.

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.